Un Japon de supérette

Un Japon de supérette

Vendu à des millions d'exemplaires au Japon, le roman de Sayaka Murata, Konbini, raconte la vie d'une vendeuse de ces supérettes ouvertes vingt-quatre heures sur vingt-quatre qui sont également des guichets bancaires et des bureaux de poste. Malgré le succès de son livre (disponible le 11 janvier prochain chez Denoël) et le prix Akutagawa (l'équivalent du Goncourt au Japon), l'auteur travaille toujours dans le même konbini.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine