Un désastre feutré

Un désastre feutré

C'est une histoire qui commence là où les contes se taisent. Elle « se dit à l'envers » et commence par la fin : la fin d'une petite fille de trois ans. Et c'est l'hiver, dans un fracas de débâcle et d'effroi qu'est annoncé l'impensable : tumeur... un mot qui dit si bien ce qu'il veut cacher.

Un paysage de glace hante ce livre. Tout s'écrit comme dans le suspens lumineux du givre, quand les souvenirs figés dans l'instant prennent tout à coup leur part d'éternité. « Ecrire est un travail modeste, un sauvetage inutile dans le désastre du temps : conserver l'épave d'un instant, d'un geste, d'un mot... Ne pas rêver de nécromancie héroïque, de résurrection triomphale... Garder les yeux ouverts sur l'obscur inscrutable que le temps assombrit, y voir passer à jamais le visage de l'être aimé, oblitéré de noir. »

Dans L'enfant éternel , Philippe Forrest raconte la plus douloureuse des déchirures, avec le sens du merveilleux et de la féerie. Ce livre est une b ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Une jolie fille comme ça », Alfred Hayes (Folio)

Disparition

Andrea Camilleri  © Associazione Amici di Piero Chiara

Andrea Camilleri
L'écrivain italien nous a quittés à l'âge de 93 ans

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine