Un conte de faits

Un conte de faits

En science aussi, le progrès n'est pas une notion monolithique et rectiligne : chaque théorie et découverte remodèle sa discipline et le monde.

Une des pièces maîtresses de notre idéologie ou sens commun moderne – qui a aux yeux de certains une valeur d’« évidence » quasi morale impossible à contester – est celle de l’existence d’un progrès scientifique ininterrompu, d’une avancée continue des sciences vers la « vérité », acquise grâce à une démarche rationnelle, appuyée sur des « faits » objectifs et des expériences à leur propos permettant de forger des théories de plus en plus « justes ». Cette vision possède une pertinence a priori totale. Comment nier ainsi que la médecine ait fait des progrès ? - quoique les événements actuels montrent qu'il en reste encore à accomplir... Comment nier également que nous ayons progressé dans nos méthodes de transport, de communication, de production ? Sauf que ces arguments sont en grande partie hors sujet. On doit en effet distinguer le progrès technique du progrès scientifique - la machine à vapeur est apparue bien avant qu'on ne dispose d'une théorie qui l'explique. Quant à ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes