Un colosse aussi fêté que snobé

Un colosse aussi fêté que snobé

Immense best-seller dès sa sortie, le roman a longtemps été regardé de haut par l'élite des lettres. Curieusement, c'est aujourd'hui l'Éducation nationale qui l'ignore.

victor Hugo a-t-il réussi, avec Les Misérables, son pari de s'adresser à tous, de réconcilier les lettrés et le grand public, de fonder le peuple de demain ? Oui et non. Du côté du grand public, l'affaire est entendue : on connaît l'histoire des typographes pleurant en composant ses pages, des ouvriers se cotisant pour s'acheter à plusieurs les dix volumes exorbitants de l'édition originale, des foules faisant le pied de grue dès 5 heures du matin le jour de la sortie de « Cosette » et de « Marius » devant le vaste magasin de Pagnerre, l'éditeur de la rue de Seine dont la boutique était tellement remplie de volumes que l'on craignait pour les structures de l'immeuble. Et l'émeute à l'ouverture, l'intervention des sergents de ville pour rétablir l'ordre, la rue bloquée toute la journée, la famille de l'éditeur au bord de l'évanouissement, l'imprimeur n'en revenant pas : « Jamais pareil fait ne s'était produit dans les annales de la librairie. » Chose extraordinaire, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon