Un club de conteurs inédit

Un club de conteurs inédit

L'auteur « est peut-être en train de voir des créatures pleines de vie là où il n'y a en réalité que du vide » : ainsi Charles Dickens prend-il les devants dans sa préface de L'Horloge de Maître Humphrey. De fait, c'est bien ce qui faillit arriver aux protagonistes de ces récits, inédits en français. En avril 1840, le romancier lance une revue hebdomadaire qui lui permettra de rassembler tous ses textes dans une seule publication, libre à lui de les éditer ensuite séparément. Afin de donner une unité à ces récits, lettres, nouvelles, contes, il invente des personnages et un cadre. Maître Humphrey et ses amis seront les auteurs de ces manuscrits, conservés dans la gaine d'une vieille horloge. Une fois par semaine ces distingués gentlemen se réunissent dans les faubourgs de Londres et, de 10 heures du soir à 2 heures du matin, ils écoutent l'un d'entre eux lire une histoire. Au solitaire maître de maison, affligé d'une bosse, se joignent donc un gentleman ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes