Un autre sonde cloche

Un autre sonde cloche

La tragédie de Sylvia Plath contée du point de vue de son ex-époux.

Le 11 février 1963 à Londres, l'Américaine Sylvia Plath, 30 ans, poète, auteur de La Cloche de détresse, se donne la mort par asphyxie en glissant sa tête dans le four de sa cuisinière. On a vite désigné celui qui l'avait poussée au désespoir : son mari, Ted Hughes, poète également. Non content de la tromper, il lui laissait la charge des deux bambins, de taper ses manuscrits, d'en faire la promotion auprès des éditeurs, ce au détriment de ses propres créations. Après le drame, il s'est muré dans le silence et a caviardé la publication du journal intime de la défunte. Au fil des ans, celle-ci est devenue une icône du féminisme et lui un parangon du chauvinisme mâle.

Dans Ton histoire, mon histoire, la Néerlandaise Connie Palmen se livre à l'exercice périlleux de faire parler un mort en endossant le personnage de Ted Hughes. La romancière a travaillé sur un abondant substrat biographique. Quelques mois avant de mourir, Ted Hughes avait publié Birthday Le ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon