Un artiste mis en lumière

Un artiste mis en lumière

L'oeuvre plastique de Cocteau est transfigurée par le soleil méditerranéen, qu'il partage avec Matisse et Picasso, chers à son coeur et à son oeil. Une exposition rassemble les trois visions.

Le musée Jean-Cocteau, collection Séverin Wunderman, célèbre le cinquantième anniversaire de la mort de Jean Cocteau par une exposition commémorative intitulée « Cocteau, Matisse, Picasso, méditerranéens ». Le choix thématique de ce nouvel accrochage est un regard croisé des trois artistes, durant la même période (1950-1963), sur la Côte d'Azur, à travers près de quatre cents pièces, selon un parcours muséographique : des ateliers du Midi aux chapelles peintes, en passant par les grands mythes revisités.

Chacun d'eux appréhende la Côte à sa manière. Mais, insatiable de travail, chacun y a laissé son empreinte personnelle. Se conseillant souvent, se disputant parfois. Les liens plus ou moins ténus entre ces trois artistes ont permis la création d'oeuvres riches et majeures dans leur carrière, puisqu'ils ont séjourné une grande partie de leur vie dans cette région. Chacun laisse un lieu sacré décoré par ses soins : Picasso et la chapelle de Vallauris (1), Cocteau et la chapelle ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard