UN « ÉLÉPHANT » QUI NE TROMPE PRESQUE PAS

UN « ÉLÉPHANT » QUI NE TROMPE PRESQUE PAS

Réalisé en 2012, ce graphique fait clairement apparaître les effets de la mondialisation sur les classes sociales.

Chaque époque a sa figure symbolique. La nôtre pourrait être résumée par ce qu'on appelle le « diagramme de l'éléphant ». Celui-ci vient d'une étude chiffrée fort sérieuse faite par l'ex-économiste en chef de la Banque mondiale, le Serbo-Américain Branko Milanovic. Dans un « papier de travail » paru en 2012, il a relié les points formés, en abscisse (l'axe horizontal), par la distribution des Terriens en fonction de leurs revenus selon des « déciles » - les 10 % les plus pauvres se situant à gauche et les 10 % les plus riches à droite - et, en ordonnée (l'échelle verticale), par les variations de leur revenu réel entre 1988 et 2008. Le graphique qui en résulte est d'abord passé inaperçu. Puis certains commentateurs, notamment l'économiste Paul Krugman, y ont vu la figure parfaite des difficultés actuelles des pays développés. Ils l'ont baptisée « l'éléphant » en raison de sa forme.

La queue de l'animal (à gauche), avec sa montée très forte située au-dessus de la croissance mo ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »