UN « ÉLÉPHANT » QUI NE TROMPE PRESQUE PAS

UN « ÉLÉPHANT » QUI NE TROMPE PRESQUE PAS

Réalisé en 2012, ce graphique fait clairement apparaître les effets de la mondialisation sur les classes sociales.

Chaque époque a sa figure symbolique. La nôtre pourrait être résumée par ce qu'on appelle le « diagramme de l'éléphant ». Celui-ci vient d'une étude chiffrée fort sérieuse faite par l'ex-économiste en chef de la Banque mondiale, le Serbo-Américain Branko Milanovic. Dans un « papier de travail » paru en 2012, il a relié les points formés, en abscisse (l'axe horizontal), par la distribution des Terriens en fonction de leurs revenus selon des « déciles » - les 10 % les plus pauvres se situant à gauche et les 10 % les plus riches à droite - et, en ordonnée (l'échelle verticale), par les variations de leur revenu réel entre 1988 et 2008. Le graphique qui en résulte est d'abord passé inaperçu. Puis certains commentateurs, notamment l'économiste Paul Krugman, y ont vu la figure parfaite des difficultés actuelles des pays développés. Ils l'ont baptisée « l'éléphant » en raison de sa forme.

La queue de l'animal (à gauche), avec sa montée très forte située au-dessus de la croissance mo ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Aurélie Charon © S.Remael/Ed. L’Iconoclaste

Aurélie Charon
Autrice de C'était pas mieux avant, ce sera mieux après (L'Iconoclaste)

Nos livres

NUAGE ORBITAL, Taiyô Fujii, traduit du japonais par Dominique et Frank Sylvain, éd. Atelier Akatombo

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine