Ulysse à Los Angeles

Ulysse à Los Angeles

Des réécritures de L'Odyssée, on en lit souvent, mais celle-ci, sur fond d'émeutes, a des allures d'océan déchaîné.

Imaginez qu'Ulysse soit un sémioticien autodidacte noir à la fois sage et semi-clochard, fils d'un roi du jazz. Cet Ulysse s'appelle Monk et évolue dans le Los Angeles des années 1960. Dans un chaos de containers abandonnés, il s'est construit son Ithaque, où il vit avec Karmann, sa Pénélope fumeuse de Kent. Un soir, il s'absente pour partir à l'aventure, car il est fasciné par les graffitis, qui disent l'histoire secrète de la ville, celle des guerres entre gangs, et portent le souvenir d'antiques mythologies urbaines. Mais, cette nuit-là, après la énième arrestation abusive de deux Noirs, la ville explose. Elle brûlera pendant six jours : ce sont les émeutes de Watts, en 1965, qui ne s'éteignirent qu'après intervention de l'armée. Le livre raconte le voyage de cet Ulysse afro, chaussé de tennis Keds rouges, pour retrouver son foyer. Et l'attente de sa Pénélope, cernée de soupirants camés, qui boivent les liqueurs de Monk en attendant qu'elle cède.

Cela donne l'impression d' ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Une jolie fille comme ça », Alfred Hayes (Folio)

Disparition

Andrea Camilleri  © Associazione Amici di Piero Chiara

Andrea Camilleri
L'écrivain italien nous a quittés à l'âge de 93 ans

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine