Twitter, Facebook et l'algorithme infernal

Twitter, Facebook et l'algorithme infernal

On ne peut pas dissocier la multiplication des discours de haine sur Internet des réseaux sociaux : ces plateformes surexposent et encouragent la démesure et la violence au détriment du sens.

Menaces de mort contre Zineb El Rhazoui, ancienne journaliste de Charlie Hebdo. Raid numérique contre la journaliste Nadia Daam depuis le forum Jeuxvideo.com. Homosexuel traqué sur ses comptes Facebook et Instagram. Anonymes ou personnalités, hommes ou femmes, jeunes ou vieux, personne n'est à l'abri du harcèlement en ligne. Certains estiment que l'anonymat faciliterait et laisserait impunis ces discours de haine. C'est oublier que, pour s'exprimer sur Twitter et Facebook notamment, le compte doit être créé sous son nom et associé à son numéro de téléphone. Oublier aussi que les rageux les plus immondes sont souvent des personnalités publiques (Alain Soral, Dieudonné) et politiques (leaders de groupuscules identitaires) qui s'expriment sous leur vrai nom parce que la haine est leur garantie de notoriété. Oublier comme vient de le rappeler la « ligue du Lol » que les harceleurs peuvent être parfaitement connus et que ce sont leurs victimes qui peuvent avoir besoin d'anonymat ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article