Triste troupier

Triste troupier

L'année des cent ans de l'armistice de la Première Guerre mondiale, revenons sur ce monument satirique dont l'histoire débute à Prague le 28 juin 1914, jour de l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand. Švejk est enrôlé dans l'armée austro-hongroise, qui se rend bien vite compte de l'ineptie de ce soldat. Mais ce n'est pas l'avatar ingénu de l'auteur, alcoolique irrécupérable, voleur et vendeur de chiens, que cette oeuvre tourne en ridicule. À travers ses tribulations, toutes les institutions sont visées, à commencer bien sûr par l'armée. Sous le comique et la fausse naïveté, la rage de l'auteur est palpable.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes