Tribulations d'un cinéphile

Tribulations d'un cinéphile

Steve Erickson

Encore peu connu en France, Steve Erickson à ne pas confondre avec l’auteur d’ heroic fantasy Steven Erikson, éminence du journalisme culturel, a promené sa plume dans toute la presse américaine, d’ Esquire et de Rolling Stone au Los Angeles Magazine, où il officie aujourd’hui comme critique de cinéma. Le septième art est le sujet de ce roman postmoderne bizarroïde et captivant, au titre en forme de clin d’oeil à Godard Alphaville et à la construction toute cinématographique un empilement de petits paragraphes numérotés en palindrome, de 1 à 227 et retour. Le héros, Vikar, un tatouage représentant Montgomery Clift et Liz Taylor sur son crâne rasé, débarque à Hollywood par le car Greyhound. Ingénu, mutique et un peu lent, ce jeune homme lunaire semble ne rien comprendre au monde qui l’entoure, mais voue un culte au cinéma de l’âge d’or. Au fil des rencontres, il est embauché comme monteur, ce qui lui permet de mettre en oeuvre sa conception du montage comme lang ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine