Travaux pratiques

Travaux pratiques

En ce temps où, rentrée oblige, les bonnes résolutions sont à l'ordre du jour - on se souviendra que celles-ci n'ont rien de commun avec les promesses électorales dont on sait qu'elles n'engagent que ceux qui les écoutent - la lecture de ces deux livres s'imposent. L'un et l'autre, jubilatoire « introduction » à une nouvelle saison éditoriale, tiennent le langage de l'enthousiasme, de l'envie. A la question posée par le titre du premier, et malgré l'absence d'un point d'interrogation, L'Art pour quoi faire , le second apporte l'une des réponses, Le Monde reste à peindre .

L'Art pour quoi faire ne se satisfait pas d'entonner une nouvelle fois ce lamento qui rabâche que l'éducation artistique n'en finit pas de ne pas être à l'ordre du jour. Il est une nécessaire provocation qui démontre, exemples à l'appui, ce que peut, ce que doit être la sensualité de la culture. L'ensemble de la vingtaine de textes rassemblés est loin de ne ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine