Traité d'islam émancipé

Traité d'islam émancipé

Proche de Bergson, Mohammed Iqbal appelait à une rénovation de la pensée religieuse, figée depuis la prise de Bagdad en 1258.

Les préjugés culturalistes les plus idiots balafrent parfois de leurs frontières les champs philosophiques. Souvent, les penseurs du monde musulman sont abordés comme les représentants d'un univers culturel lointain - cette Antiquité méditerranéenne dont Avicenne ou Averroès ont été les relais. Pour lire un auteur comme Mohammed Iqbal (1877-1938), il n'est pourtant pas besoin de s'intéresser spécifiquement à l'islam, ni de s'interroger sur le devenir des nouvelles communautés musulmanes, ni encore d'être interpellé par les débats sur la compatibilité entre islam et démocratie. Celui que le Pakistan revendique comme l'une de ses figures fondatrices a répondu dès 1934 à ces interrogations. Mais il a surtout proposé des concepts d'une profondeur stupéfiante et a livré des analyses sur l'histoire de la pensée qui éclairent l'actualité d'une lumière neuve - servie par une noblesse de coeur et une hauteur de vue qui ont peu d'exemples dans l'histoire, sauf à rapprocher Mohammed Iqbal de s ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes