Tous les spectres du Portugal

Tous les spectres du Portugal

Au fil des livres de la romancière transparaissent une ruralité archaïque et merveilleuse, les plaies ouvertes des colonies africaines, les malentendus de la transition démocratique...

Au Portugal, la révolution des Œillets (1974) met un terme à la dictature et permet l'émergence d'un certain nombre d'oeuvres produites par des femmes qui introduisent dans la littérature portugaise une vision différente du monde. Lídia Jorge fait partie des auteurs révélés à cette époque. Son oeuvre romanesque, devenue une référence essentielle dans les lettres portugaises, se caractérise par la densité d'un regard qui résiste aux hiérarchies patriarcales et transmet au lecteur une appréhension éthique de la société.

Histoire et mémoire

De son enfance rurale, passée dans l'intérieur de l'Algarve, la romancière réhabilite un héritage fait de paroles et d'affects pour écrire son premier roman, La Journée des prodiges (1980), qui connaît une consécration immédiate Ce récit, imprégné de réalisme magique, convoque l'oralité et la polyphonie pour montrer comment un village du Sud, nourri de nombreuses superstitions archaïques, accueille l'avènem ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes