TOTAL RESPECT

TOTAL RESPECT

le respect n'existe que réciproque

Pourquoi diable un mot qui évoque le regard - spectus, à l'origine de spectacle - en arrière - re-, comme dans retour - en est-il arrivé à exprimer la considération, les égards, la reconnaissance du mérite ?

Respectus, même en latin, ne fut pas très longtemps voué à ce coup d'oeil dans le rétroviseur, car le regard « vers l'arrière » a vite impliqué deux idées, celle du recours à des certitudes garanties par le temps ; celle d'une assurance contre les dangers. La première a donné, en ancien français populaire, le mot répit, devenu du meilleur usage ; la seconde a engendré une attitude positive envers ce qui protège et que l'on considère - par intérêt, puis par conviction et affection. Voilà pour le latin respectus.

De fait, le mot français, respect, à la fin du Moyen Âge est un latinisme savant : au respect de signifie alors « à l'égard de, par rapport à ». Nous parlons aujourd'hui de point de vue, et nul doute que cette vue se portait vers l'arrière ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Un automne de Flaubert, Alexandre Postel, éd. Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MARS :

► Musique des archétypes : Pascal Dusapin, l’un des plus grands compositeurs contemporains français, présente son rapport à Shakespeare et en particulier à Macbeth.

► Manon Lescaut, amour et désillusion : Vincent Huguet, metteur en scène, nous livre sa vision de la femme la plus fatale du répertoire français.

► Les secrets du Mossad : entretien avec Ronen Bergman, auteur du best-seller mondial Lève-toi et tue le premier.

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur l'âge d'or de la littérature américaine, nous vous proposons de découvrir une archive de Retronews, le site de presse de la Bnf.

Retronews - BNF