Topor, l'enlumineur grinçant

Topor, l'enlumineur grinçant

Les illustrations de livres réalisées par Roland Topor (1938-1997) sont restées trop longtemps inaccessibles. Une injustice réparée par Les Cahiers dessinés, avec un premier volume de 400 pages. On y découvre que Topor s'est mesuré à toutes les littératures, d' Anna Karénine à L'Écume des jours, en passant par Sand, Anatole France, Fantômas, Pinocchio ou Marcel Aymé (portrait ci-dessus).

Topor, voyageur du livre, vol. 1 (1960-1980), TEXTES D'ALEXANDRE DEVAUX, éd. Les Cahiers dessinés, 400 p., 42 euros.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Aurélie Charon © S.Remael/Ed. L’Iconoclaste

Aurélie Charon
Autrice de C'était pas mieux avant, ce sera mieux après (L'Iconoclaste)

Nos livres

NUAGE ORBITAL, Taiyô Fujii, traduit du japonais par Dominique et Frank Sylvain, éd. Atelier Akatombo

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine