Topor, l'enlumineur grinçant

Topor, l'enlumineur grinçant

Les illustrations de livres réalisées par Roland Topor (1938-1997) sont restées trop longtemps inaccessibles. Une injustice réparée par Les Cahiers dessinés, avec un premier volume de 400 pages. On y découvre que Topor s'est mesuré à toutes les littératures, d' Anna Karénine à L'Écume des jours, en passant par Sand, Anatole France, Fantômas, Pinocchio ou Marcel Aymé (portrait ci-dessus).

Topor, voyageur du livre, vol. 1 (1960-1980), TEXTES D'ALEXANDRE DEVAUX, éd. Les Cahiers dessinés, 400 p., 42 euros.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : La tempête qui vient, James Ellroy, éd. Rivages/Noir

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF