Toni Morrison '' Tout art véritable est politique ''

Toni Morrison '' Tout art véritable est politique ''

Prix Nobel de littérature en 1993, la romancière publie avec Home son texte le plus court, mais aussi le plus cinglant. Sans langue de bois ni fausse modestie, elle revient sur sa vision des États-Unis - des années 1950, ultraviolentes sous des dehors paisibles, à l'ère d'Obama, qu'elle soutient toujours ardemment.

Elle est « la » grande romancière afro-américaine, la référence. Prix Nobel de littérature, Toni Morrison ne se repose pas pour autant sur ses lauriers et continue, à 81 ans, de faire entendre la voix de la communauté noire américaine. Elle nous revient avec Home, son roman le plus bref et peut-être le plus cinglant. L'histoire d'un soldat noir, traumatisé par la guerre de Corée, qui n'a plus qu'une idée en tête : retourner dans sa ville pour voler au secours de sa soeur, victime des délires d'un médecin psychopathe. L'occasion pour l'auteur de nous replonger dans l'Amérique de son enfance, celle des années 1950. Pas l'Amérique du miracle économique et de la machine à laver pour tous, celle des Noirs encore soumis à une ségrégation impitoyable. Rencontre avec une romancière qui ne craint pas de se dévoiler.

Vous écrivez généralement des livres assez longs ; or celui-ci, Home, est court. Pourquoi avoir choisi ce format ?

Toni ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon