Toni Morrison

Toni Morrison

J'ai toujours tourné autour de la même idée : le conflit qui nous déchire, nous les Noirs, entre l'assimilation et la préservation de notre identité. Au début des années 1970, cette tension était à son comble : chacun ne pensait qu'à reconquérir son originalité, tout en fuyant un passé qui avait été trop pénible. Mais alors, comment retrouver son identité si l'on fait l'impasse sur ses racines ? Même dans le malheur, il y avait probablement quelques pépites d'or à récupérer. Écrire une vaste fresque narrative qui incorporerait tous les degrés de la fiction, mêlant les voix, associant le chant, la poésie, les images de la langue, faire la démonstration de ces richesses, tel était pour moi le meilleur moyen de me joindre à cette quête d'identité générale. Si mon style parvenait à capter la musique que je sentais vibrer en moi, alors je pourrais redresser les torts qu'on avait faits au langage et au pouvoir des Noirs.

J'ai toujours été assez déçue par la manière dont les écrivai ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes