Tom Wolfe

Tom Wolfe

Je fais tout à l'envers. Je n'ai écrit que deux romans, mais les deux fois, c'était pareil. Je suppose que la plupart des romanciers partent d'un thème ou d'un personnage ; les plus chanceux voient déjà toute une histoire. Moi, je pars d'un cadre, ou disons d'un milieu qui m'intéresse. Pour Un homme, un vrai, des amis m'avaient emmené visiter des plantations en Géorgie. Contrairement à ce que je croyais, on n'y cultive plus le coton, qui a été tué par le charançon. Ces plantations sont devenues des réserves de chasse à la caille, le principal gibier à plumes aux États-Unis. Mais pourquoi faut-il d'aussi vastes étendues, parfois dix mille ou quinze mille hectares, pour chasser un petit oiseau ? On m'a expliqué que seuls deux chasseurs peuvent tirer en même temps, parce que les cailles se regroupent en cercle dans les herbes, faisant face à l'extérieur, et lorsqu'elles sentent un danger, elles s'envolent dans toutes les directions. S'il y avait plus de deux tireurs, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes