Tom Wolfe

Tom Wolfe

Entre journalisme et roman

Lorsqu'il fait son entrée dans le bar du Ritz dans quel endroit l'imaginerait-on donner rendez-vous ?, il est absolument conforme à l'image qu'il a lui-même composée jusque dans les moindres détails : impeccable costume trois pièces blanc, pochette blanche à liseré noir assortie, chemise à fines rayures et cravate à pois, chaussures bicolores. Il ne manque que le chapeau et la canne pour compléter sa tenue de scène. Borges ne dit-il pas qu'un écrivain laisse moins une oeuvre qu'une image ?

A 68 ans, oeil pétillant et silhouette de jeune homme qui ne trahit rien d'un quintuple pontage coronarien subi il y a quelques années, Tom Wolfe, natif de Richmond, Virginie, est jusqu'au bout des ongles le gentleman sudiste - dommage que nous n'ayons pu évoquer une autre célébrité élevée à Richmond, Edgar Poe. Il assume avec un plaisir perceptible son rôle de poil à gratter du monde littéraire américain, un peu à la façon de Truman Capote pour une autre génération l'oeuvre du romancier n' ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon