Tiercé final

Tiercé final

Haenel, Meyronnis et Retz

Les récits de la fin du monde sont presque aussi vieux que le monde lui-même, et on n'a pas attendu Paul Valéry pour savoir que les civilisations étaient mortelles. Il n'empêche : le récit apocalyptique a sans cesse besoin d'être retapé, nettoyé, rafraîchi d'un coup de peinture. C'est ce que lui ont offert l'année dernière, avec Tout est accompli, les trois animateurs de la revue Ligne de risque, proche de Philippe Sollers : Yannick Haenel, François Meyronnis et Valentin Retz. Un essai à six mains, donc, ce qui est assez rare, comme une pensée triangulaire, une Trinité. Le mot va bien à ce texte, qui, dès son titre, adopte un ton b iblique assez sûr de lui, ainsi que celui, déjà plus flou, de ses commentaires. Alors que la pandémie n'était encore qu'un éclair torve dans l'oeil d'un pangolin, les auteurs sont partis d'une intuition millénariste que la crise du Covid-19 ne risque pas de démentir : « Tout indique que nous entrons dans l'âge de la fin : quand l'humanit ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes