Théorie du chaos

Théorie du chaos

Ce cinquième livre traduit de Rosa Montero relève d'un genre délicat : le roman choral, où les destinées d'une poignée de personnages se rencontrent au gré des coïncidences et s'influencent mutuellement. Dans une mégapole anonyme qu'on suppose être Madrid, on suit d'abord la vie quotidienne de deux anti-héros : Matias, chauffeur de taxi veuf et inconsolable, et Daniel, urgentiste misanthrope qui passe son temps sur Second Life. Mais très vite d'autres silhouettes font leur apparition : une prostituée africaine, un maquereau violent, un serial killer invisible spécialisé dans les vieillards, et une ivrogne métaphysicienne dont les tirades sur les théories totalisantes de notre temps la loi des séries de Paul Kammerer, les recherches de Rupert Sheldrake, etc. laisse affleurer une méditation sur l'ordre caché de l'univers.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard