Scène anglaise en Pas-de-Calais

Scène anglaise en Pas-de-Calais

Au lendemain du Brexit, la région Nord inaugurait le 25 juin dernier le premier théâtre élisabéthain jamais construit en France. 

Le bâtiment célèbre l’époque élisabéthaine marquée par l’œuvre de Shakespeare. Couvert de bois, situé au cœur d’une réserve naturelle près de la ville de Condette et à quelques kilomètres de la côte, il comprend une fosse pour orchestres et un toit, éléments d’ordinaires exclus des théâtre élisabéthains, et pourra ainsi proposer une programmation annuelle.

Selon son créateur, Andrew Todd, «On a plus que jamais besoin de bâtiments comme cela aujourd'hui, car c'est une forme spécifique de théâtre qui permet de communiquer et d’exprimer la démocratie même». Le 17e théâtre élisabéthain de la planète permettra peut-être aux deux pays de se rappeler le patrimoine qu’ils partagent...  

Le projet de ce théâtre sur la côte d’Opale avait été soumis à la reine Elisabeth II dès 2014. Ses concepteur étaient loin de se douter que son inauguration coïnciderait avec un référendum sur une sortie de l’Union Européenne : à l’origine, la construction devait fêter le 400e anniversaire de la mort de Shakespeare...

Amélie Cooper

Photo : Le théâtre ©PHILIPPE HUGUEN / AFP

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon