Jacques Lemarchand, chroniques des coulisses

Jacques Lemarchand, chroniques des coulisses

Auteur de quelques romans, il a vite mis son talent au service des autres en tant qu'éditeur chez Gallimard et critique de théâtre. Son journal est un beau document sur un monde culturel révolu.

Grâce à Jean Paulhan, ses premiers romans avaient été publiés chez Gallimard. Et Geneviève, un livre sur la jalousie, en 1944, avait rencontré un réel succès. Il avait fallu du culot pour reprendre un sujet que Proust semblait avoir épuisé et lui donner un titre et un ton rappelant Gide. Pourtant, entré au comité de lecture l'année précédente, après un éphémère passage à La NRF après la démission de Drieu la Rochelle, Jacques Lemarchand mettra désormais son talent au service des autres, romanciers ou dramaturges, car son deuxième métier, après celui de lecteur et d'éditeur, fut critique de théâtre, à Combat, dès la Libération, puis au Figaro, de 1950 à sa mort, en 1974.

Activités ingrates, éphémères. Aussi, après le numéro d'hommage que lui a consacré La NRF au lendemain de sa disparition, son nom est-il rapidement tombé dans l'oubli. Il en est ressorti, mais à peine, grâce à un volume des « Cahiers de La NRF », en 2009, Véronique ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon