Tagore inédit : l'asphyxie d'une Bengali

Tagore inédit : l'asphyxie d'une Bengali

Les éditions Zulma publient Kumudini, un inédit de Rabindranath Tagore, prix Nobel 1913.

Rabindranath Tagore, prix Nobel de littérature 1913, a-t-il construit le parcours de son héroïne Kumidini au regard du sien ? C'est ce qu'il apparaît à la lecture de ce roman moraliste, traduit du bengali pour la première fois par France Bhattacharya. Comme son personnage, Tagore est né au XIXe siècle dans une famille aristocrate du Bengale. Son frère aîné fut un sage, le deuxième fut premier membre de l'Indian Civil Service, le troisième s'intéressait à la poésie sanscrite et faisait traduire des oeuvres françaises, le cinquième fut un grand compositeur, la quatrième de ses soeurs, Svarnakumâri, fut la première femme écrivain bengali. Comme Kumudini, il a grandi dans une vaste demeure de la région de Calcutta où « chaque matin, au réveil, la journée semblait m'être offerte comme une lettre pleine d'heureuses nouvelles que j'allais découvrir en ouvrant l'enveloppe aux bords dorés » (Souvenirs d'enfance). Mais cet enchantement s'éteignit au sortir de l'enfance, car, à l'ins ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine