SURGI DES TÉNÈBRES

SURGI DES TÉNÈBRES

La biographie est un genre à haut risque : cocher les cases et remplir les blancs aboutissent souvent à une image aussi précise qu'artificielle du sujet étudié. Celle qu'Eugène Green consacre à Shakespeare prend le parti du manque et de la subjectivité. Non que le cinéaste, écrivain et spécialiste du français ancien se mette ici en scène £à l'excès. Dans une langue limpide et empathique, en reliant son essai à son histoire personnelle, il exploite, par une « série de taches lumineuses surgissant des ténèbres », les rares éléments dont on dispose sur l'artiste incomparable qui a su faire briller dans son oeuvre la complexité foisonnante d'un monde en tension.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon