Surdoués en vase clos

Surdoués en vase clos

le troisième roman de cette jeune auteur française vivant à Chicago pose une belle question : comment se comporter avec les autres quand on ne sait pas qui on est ? « En général, les gens disaient de moi que j'étais gentil, mais ça avait l'air de les inquiéter plus qu'autre chose. » Les gens, ce sont d'abord les êtres qui occupent la même maison qu'Isidore. À bientôt 12 ans, il est le benjamin d'une famille de six enfants. On l'appelle Dory, mais il préfère Izzie. Il aimerait être différent, donner sa chance à l'aventure, mais qu'est-ce que c'est l'aventure ? Peut-être la fugue, qu'il expérimente à plusieurs reprises, sans jamais inquiéter personne. Plus tard, il pense devenir professeur d'allemand. En attendant, il n'a pas grand-chose à faire : quand il n'est pas au collège où il tente d'aider Denise, camarade suicidaire et anorexique, il tient à jour son testament, écoute sonner les cloches et s'adonne à son activité préférée, brosser la tache du canapé en velours dans le ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes