Sur le bout de la langue

Sur le bout de la langue

Une biographie de Victor Klemperer, qui avait analysé à chaud comment le nazisme pervertissait les mots.

Paru en Allemagne en 1947 et traduit près d'un demi-siècle plus tard en français en 1996, LTI, la langue du IIIe Reich est devenu un ouvrage de référence, le pendant, en essai, du 1984 d'Orwell : sur des exemples quotidiens, il montre comment les nazis ont perverti l'allemand pour en faire un langage dominé par la technique et un pseudo-héroïsme, venant ainsi « naturaliser », et mettre hors de portée de toute critique, les agissements du régime. On savait peu de chose sur son auteur, Victor Klemperer (1881-1960). Juif converti au protestantisme et marié à une « Aryenne », ce romaniste spécialiste du XVIIIe siècle français ne fut pour ces raisons pas déporté ; mais, mis d'office à la retraite de l'Université, il dut quitter à 54 ans sa villa pour aller avec sa femme de Judenhaus (maison pour Juifs) en Judenhaus. Habitant à Dresde, il survécut au bombardement de 1945, puis, la ville passée à la RDA, en devint après guerre un sénateur. Dans La Langue confisquée, le traducteur et essayiste Frédéric Joly décrit la genèse de LTI et raconte comment Klemperer devait cacher son Journal. La réflexion philosophique abstraite qu'il en tire est moins convaincante. « Lire Klemperer aujourd'hui » demanderait à analyser comment le phénomène qu'il décrit se retrouve dans nos sociétés. Car nous parlons autant notre langue que nous sommes « parlés » par celle que fabrique notre époque. Le grand livre sur ce sujet reste à écrire.

 

À lire : La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle, 286 p., 19 E.

 

 

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF