Sur David Rousset

Sur David Rousset

Nous sommes plusieurs, parmi les proches, à nous être étonnés de l'apparente méconnaissance du contenu de L'Univers concentrationnaire de David Rousset, dont un commentaire critique est paru dans le dossier du Magazine littéraire n° 438 de janvier sous la signature de Lionel Richard. David Rousset tomberait dans « le travers de tout mêler », les camps « de destruction » comme les camps « normaux ».

« Entre les camps de destruction et les camps normaux, il n'y a pas de différence de nature, mais seulement de degré » : la formulation de David Rousset, écrite en 1945 à son retour des camps, tranche. Elle peut choquer, prêter à discussion. Mais le débat ne peut, si l'on veut éclairer la discussion, faire l'économie d'un retour au texte.

La finalité du livre cité est de « saisir les règles » et « pénétrer le sens » ch. v de l'univers concentrationnaire nazi. Et pour cela, David Rousset a choisi - « malheureusement », lui reproche Lionel Richard - d'aller au-delà de sa seule ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard