Stratégies du distordu

Stratégies du distordu

De Walter Scott à Bram Stoker, les romanciers anglais dérèglent toutes les dimensions spatiales, inventant des lieux tour à tour labyrinthiques et gigognes, bancals et claustrophobiques. Manoirs, cellules, couvents et autres confinés deviennent les reflets d'une psyché aliénée.

En 1792, le poète romantique anglais William Wordsworth visite le monastère de la Grande Chartreuse, dans les Alpes françaises. Funèbre, il déplore sa mise à sac, la disparition de cette « Puissance » qui dominait « la sobre Raison » : la terreur règne jusque dans le paysage. Attitude paradoxale qui en viendrait presque à regretter ces temps prérévolutionnaires où la raison des Lumières se recroquevillait face à la puissance de la religion : avec la Révolution française, le gothique ne risque-t-il pas de disparaître ? Depuis leur dissolution par Henry VIII (1536-1541), les Anglais n'ont plus de monastères sur leur territoire : au XVIIIe siècle, les romanciers doivent chercher ailleurs en Europe, en Italie, en Espagne, en France, où La Religieuse de Diderot paraît en 1796.

« Comme si l'on regardait par une fenêtre de guingois »

En Angleterre, le gothique est absent du paysage. Dans L'Antiquaire de Walter Scott (1816), les ruines du p ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes