STENDHAL CRITIQUE, « L'OEIL AMI DES ARTS »

STENDHAL CRITIQUE, « L'OEIL AMI DES ARTS »

Stendhal exerce la critique d'art comme il écrit ses romans : avec finesse et passion. Il n'oublie jamais de dénoncer les liens entre le monde de l'art et l'argent, ni de faire preuve d'un souci didactique évident.

Stendhal critique d'art ? L'étiquette peut étonner les lecteurs de ses romans, comme elle peut agacer certains historiens de l'art aux yeux desquels l'écrivain demeure avant tout un amateur. Étonnement et agacement relèvent pourtant d'une méconnaissance, et de la vie de Stendhal, notamment de ses occupations sous l'Empire et la Restauration, et d'une portion significative de son oeuvre.

Enfant, Henri Beyle est très tôt initié au dessin. À Grenoble, ainsi qu'il le raconte dans Vie de Henry Brulard, il suit les cours de M. Le Roy puis du peintre Louis-Joseph Jay. Il fréquente quelques mois l'École des beaux-arts avant de partir pour l'Italie en mai 1800. Dix ans plus tard, grâce à l'appui de son cousin Pierre Daru, il est nommé Inspecteur du mobilier de la Couronne, et se trouve chargé de l'enregistrement des oeuvres d'art saisies en Italie. C'est dans ces circonstances qu'il découvre quelques chefs-d'oeuvre de la peinture italienne dont l'un des tableaux qu'il placera plus hau ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard