Space'op à quatre mains

Space'op à quatre mains

Ce n'est pas évident qu'il soit facile de réaliser à deux un projet ambitieux. Surtout en littérature romanesque où la rédaction à quatre mains introduit, à de rares exceptions, plus de dissonances que d'assonances, de rimes que de raison. C'est pourquoi il faut féliciter Ayerdahl et Dunyach de nous avoir donné, avec Étoiles mourantes , une oeuvre si intéressante qu'elle remet en question, en ce qui concerne la S.F., mon point de vue obtus sur l'écriture duelle.

Sans doute pensera-t-on que j'exagère en affirmant que ce livre évoque à la fois La Faune de l'espace , d'A.E. van Vogt et Hypérion , de Dan Simmons. Du premier, il possède la fougue humaniste, s'inspire de son approche généreuse du métissage entre les espèces de l'espace. Du second, il reprend la composition en étoile, le goût du scénario efficace et se réclame ouvertement du genre cultivé. Cela ne veut pas dire qu' Étoiles mourantes est un ramassi ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes