Souvenirs de guerre et de jeunesse

Souvenirs de guerre et de jeunesse

Hemingway resta toujours attaché sentimentalement à l'Italie, le pays qui l'avait initié à la guerre et à l'amour. Il y revint à plusieurs reprises et l'utilisa comme toile de fond pour plusieurs romans, dont « L'Adieu aux armes » qui lui assura une célébrité mondiale.

«Ce pays lui était cher, plus qu'il ne pourrait ou ne voudrait jamais l'avouer à quiconque. » Cette réflexion du colonel Richard Cantwell, le protagoniste d' Au-delà du fleuve et sous les arbres , résume bien la relation profonde qui lia Hemingway à l'Italie, le pays qui l'avait initié à la guerre et à l'amour. A ce pays il resta sentimentalement attaché toute sa vie, en y revenant à plusieurs reprises et en l'utilisant comme toile de fond pour certaines de ses oeuvres, à commencer par le roman qui lui donna la célébrité mondiale : L'Adieu aux armes .

Dans la biographie du romancier américain, l'Italie est donc une étape incontournable. Il la découvrit lorsqu'il n'avait pas encore vingt ans et, désireux de participer à la guerre qui ensanglantait l'Europe, il se porta volontaire comme ambulancier de la Croix Rouge. Ainsi, il arriva à Milan en juin 1918 et rejoignit ensuite une unité d'ambulances, à Schio, dans les Dolomites près de Vicenza, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes