Sous la marellede Mexico

Sous la marellede Mexico

Une forme composite, une intrigue foisonnante, un portrait de Mexico, l'écrivain s'amuse et nous étonne.

On parle toujours de livre-ovni quand un roman sort des cadres. C'est donc un cliché, mais tant pis : Jeu nouveau en est un, un drôle de volume qui, par les libertés qu'il s'autorise, indique peut-être une voie pour renouveler le genre. Non seulement il brouille la frontière entre fiction et non-fiction en insérant dans le récit des bouts d'essai, des conférences et d'autres choses, mais il fait aussi visiter ses coulisses dans une partie nommée « Notes d'écriture », soit cent pages de précisions historiques, de sources bibliographiques, d'anecdotes ou d'opinions, pareilles à des bourgeonnements intempestifs de l'objet-livre. Forme insolite et culottée, qui implique une manière de lire originale, et qui couronne en ce sens les expérimentations du directeur de feu le magazine Le Tigre dans ses précédents romans.

Un mot sur l'histoire, puisqu'il y en a une : Raphaël Meltz, ou son double, est nommé attaché culturel à Mexico. « Sa personnalité atypique ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Jean Starobinski (© Gallimard)

Jean Starobinski
Hommage à ce grand théoricien de la littérature

Sondage IPSOS