Sous la crête des punks, les situs

Sous la crête des punks, les situs

Depuis la parution en 1989 de Lipstick Traces, du critique de rock américain Greil Marcus, les punks sont souvent donnés pour les « fils des situs ». Ce qui est parfaitement discutable et juste : que s'agit-il d'édifier après un désastre ?

dans nombre d'articles ou d'ouvrages sur « le situationnisme » (un terme que Debord rejetait en ce qu'il évoquait l'idée d'une doctrine figée et hiérarchique), un lien fort est établi avec le mouvement punk anglais de 1976-1977. Ce dernier y est même donné pour une « application pratique » du premier. Il y a d'incontestables raisons à cela. Plus encore que « No future », le slogan punk « We're all clichés » (« Nous sommes tous des clichés ») a une tonalité situ indubitable. Et il en va de même de ces monuments de la culture punk que sont les titres des Sex Pistols Anarchy in the UK et Pretty Vacant (« Nous sommes tous joli, joli, joliment vides »), ainsi que du graphisme des pochettes de leurs disques. Jamie Reid, leur designer, pratiquait le détournement des images conventionnelles et des symboles, le collage, la lacération, les percussions de typographies hétéroclites, etc. Bien qu'influencé aussi par le pop art anglais, il n'a ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine