Slavoj Zizek,l'esprit d'un phénomène

Slavoj Zizek,l'esprit d'un phénomène

Devenu une star mondiale, le philosophe slovène allie goût de la plaisanterie et marxisme pur et dur.Un farceur, peut-être, mais on ne peut plus sérieux.Il suffit de le voir cogiter en direct pour s'en convaincre.

Inconnu il y a encore une décennie, à l'exception de quelques ultraspécialistes de l'oeuvre de Lacan, le philosophe et psychanalyste slovène Slavoj Zizek est aujourd'hui, à 61 ans, une figure omniprésente sur la scène intellectuelle internationale. Une véritable « rock star de la pensée » , surtout depuis qu'il a embrassé l'« Idée communiste » chère à son ami Badiou. Un signe qui ne trompe pas : tout le monde prononce désormais son nom correctement : « Jijek », et non « Zizek ». Comme, avant lui, Derrida et Baudrillard, il passe de plus en plus de temps dans les avions - une semaine à Londres pour un colloque très « radical chic » sur la lutte des classes, la semaine suivante à Karlsruhe pour rendre visite à Peter Sloterdijk, son alter ego allemand, puis de là à New York, à Chicago ou en Amérique latine, pour donner des cours, ou encore souvent, ce qui ne saurait non plus tromper, en Asie, au Japon, en Corée, en Inde, à Singapour et à Taiwan, pour des conférences -, le tout entrecou ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine