Silicon fiction

Silicon fiction

Et si l'intelligence artificielle prenait le pouvoir. Et si les algorithmes décidaient des épousailles... Les auteurs de science-fiction ont déjà tout expérimenté. Ou presque.

De tous les genres littéraires, la science-fiction a ceci d'unique qu'elle se soumet à la validation du temps : ses auteurs laissent aux lecteurs du futur le soin de vérifier leurs intuitions. Quand celles-ci sont confirmées, les auteurs sont étiquetés prophètes et gagnent un supplément de gloire : Jules Verne et ses mille inventions anticipées ; plus près de nous, Arthur C. Clark et son ascenseur orbital en cours de réalisation au Japon (2001 : l'Odyssée de l'espace). Quand la réalité diverge trop, pas grave : le texte sera requalifié en fantaisie, comme le revendiqua Ray Bradbury pour ses Chroniques martiennes. Mais - magie du genre - même les visions les plus échevelées, les moins fondées, contiennent souvent des éléments de prescience. C'est ainsi que notre présent, avec son réseau, ses Gafa, ses pirates, ses flux de data et ses machines pensantes, se retrouve en petits morceaux dans la science-fiction d'hier ou d'avant-hier. Et la science-fiction récente nous ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon