Sheeper

Sheeper

Jeune éditeur à la revue universitaire Chicago Review, Irving Rosenthal déclencha un scandale fin 1958 en publiant des extraits du Festin nu de Burroughs, que Ginsberg lui envoyait depuis le « Beat Hotel » de la rue Gît-le-C?ur, à Paris. Paraît aujourd'hui en traduction l'unique roman qu'Irving Rosenthal écrivit, en 1962, publié en 1967 sous le titre Sheeper. L'ouvrage est plus proche de la manière de Burroughs que de Kerouac. Drogue, homosexualité « l'homosexualité est la solution la plus réaliste au problème de la surpopulation mondiale », et insectes divers « tout insecte sauf le cafard est dépositaire de style » jouent un rôle prépondérant dans cette ?uvre à la structure éclatée, dont les différents moments évoquent précisément les battements d'ailes d'un insecte affolé. Le narrateur Sheeper alias Rosenthal, épouvantablement battu beaten... par sa mère, donne quelques brefs mais saisissants portraits de ses amis « beat » Ginsberg, Herbert Huncke et Alex Trocchi, ainsi que d'un c ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes