S'emmêler les Picasso

S'emmêler les Picasso

Invité à un face-à-face avecle peintre, l'écrivain algérien se perd dans une méditation confuse.

Un écrivain visite une exposition, le temps d'une nuit, seul avec des tableaux et un lit de camp : c'est ce que propose une nouvelle collection de Stock, « Ma nuit au musée ». Kamel Daoud, qui inaugure cet exercice noctambule, a choisi le musée Picasso, pendant l'exposition « Picasso, 1932. Année érotique », l'hiver dernier. Éphéméride sensuelle, l'exposition donnait à voir un an dans la vie du peintre par le truchement d'oeuvres qu'il consacra à sa jeune maîtresse, Marie-Thérèse. Dès la page des dédicaces du Peintre dévorant la femme, l'écrivain divulgue ce qui l'a attiré dans la langueur de ces nus bariolés. Dédié « Aux femmes qui, dans le monde dit "arabe" ou ailleurs, n'ont p ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !