Self sévices

Self sévices

L'inflation de narcissisme par smartphones interposés agace. Mais n'est-ce pas parce que le narcissisme des autres nous empêche d'attirer toute l'attention sur nous ?

Ces dix dernières années, près de 300 personnes sont mortes par « selficides ». C'est le terme proposé par des chercheurs pour désigner les individus qui ont payé de leur vie le fait de vouloir prendre une photo d'eux-mêmes trop près d'un gouffre, d'un train en mouvement ou en plaquant un pistolet contre leur tempe « pour rire ». Ces morts sont tristes, d'autant qu'elles touchent majoritairement de jeunes gens, la moyenne d'âge étant de 22 ans. Pourtant, il y a toujours quelque chose en nous qui trouve un peu comique ce genre de situations. Une forme de réjouissance mauvaise qui souffle à notre oreille : « Bien fait pour ces imbéciles ! » Qui n'a pas déjà été agacé par ces cortèges d'individus armés de perches se photographiant toujours avec les mêmes moues, ne cherchant pas à dissimuler leur désir de visibilité ? Se réjouir de leur mort est sans doute excessif, mais du moins nous autorisons-nous facilement la détestation de leur narcissisme décomplexé. Ce narcissisme devient une de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard