Le Groland : secrets d'État

Le Groland : secrets d'État

Dans un PAF de plus en plus aseptisé, la « présipauté » a gagné de haute lutte son immunité provocatrice.

Groland est une drôle d'institution. Quasi trente ans de diffusion hebdomadaire sur Canal +, la seule émission de la chaîne ayant survécu aux coups de faux de Vincent Bolloré, qui décapita « Les Guignols de l'info ». Putain trente ans ! Qui dit mieux ? Drucker, « Des chiffres et des lettres » ou « Les Grosses Têtes » à la radio. Promu de facto conservatoire d'un « esprit Canal » depuis longtemps envolé, « Groland » n'est pourtant pas un muséum ou une maison de retraite grivoise. Désormais déclinée sous le format du « Zapoï », la « présipauté » essaime sur les réseaux ses vidéos, suivies et relayées par des Grolandais de toutes générations et de tous bords politiques - même si les macroniens y sont sans doute moins représentés que les autres.

Gauloiseries hirsutes, disaient les esprits chagrins. Pendant ce temps, un peuple de Grolandais s'est constitué, fixant un autocollant « GRD » sur leur voiture, et se choisissant ainsi une deuxième nationalité. C'est là tout le ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.