Se révolter au Moyen Age

Se révolter au Moyen Age

Hérésies, révoltes paysannes ou urbaines, insurrections des étudiants, fête des fous : l'homme médiéval, au fil d'une longue période de mille ans, s'affranchit peu à peu de l'ordre établi et prend goût à la liberté.

Gue chacun se soumette aux autorités placées au-dessus de nous... celui qui résiste à l'autorité se rebelle contre l'ordre voulu par Dieu », écrit saint Paul dans son Epître aux Romains . L'homme médiéval, chrétien, est donc tenu d'obéir à ses supérieurs tant sur le plan social et politique qu'intellectuel et religieux. Et pourtant, au fur et à mesure que s'écoule cette longue période de mille ans du ve au xve siècle, de plus en plus nombreux sont ceux qui se révoltent tant en privé que publiquement. Mais dans quelle mesure cette contestation est-elle spécifique de l'univers médiéval ?

Les auteurs s'intéressent alors assez peu, en particulier au cours du haut Moyen Âge, au domaine de la vie privée et il faut toute l'attention des historiens modernes pour trouver des mentions attestant une opposition. Vers les alentours de 1020, on sent que les adultes de Catalogne considèrent les jeunes comme rebelles ou dépravés. Il arrive toutefois que la rébellion des ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé