Se jouer des mots

Se jouer des mots

Dossier. Depuis Homère jusqu'à San-Antonio ou Ionesco, en passant par Rabelais ou Hugo, les jeux de mots sont partie prenante de la littérature. Il ne s'agit pas seulement d'amuser ou de divertir, mais aussi d'expérimenter et d'interroger l'arbitraire du langage.

Qu'est-ce qu'un jeu de mots ? Globalement, un jeu de langage qui manipule mots et sonorités. Les jeux de mots revêtent des formes multiples (1). Beaucoup sont fondés sur l'homophonie ou la paronomase, association de termes aux profils phonétiques proches : citons le calembour, qui décompose un mot en plusieurs (ou le contraire) et joue sur le son bien plus que sur le sens (« Il a du bobo, Léon ; il porte un bandeau, Léon », dans « Bobo Léon » de Boby Lapointe) ; la contrepèterie ou antistrophe, permutation de sons, lettres ou syllabes dans un énoncé, permettant d'en obtenir un nouveau, de sens cocasse et souvent grivois (« Il n'y avait qu'une antistrophe entre femme folle à la messe et femme molle à la fesse », dans Pantagruel) ; les mots-valises (« circumbilivaginer » dans Le Tiers Livre, « fourmidiable », dans un des Diablogues de Dubillard, « Monstres sacrés ») ; l'allusion, quand elle a la forme d'une paronomase assoc ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes