Scribe parfait

Scribe parfait

Oublié par la postérité, il a dominé haut la main le vaudeville avec 425 pièces à son actif.

Aujourd'hui oublié, Eugène Scribe fut l'auteur dramatique le plus populaire et le plus joué du XIXe siècle, non seulement en France mais encore dans le monde entier. Durant des décennies, ses pièces furent jouées, traduites, adaptées sur tous les continents et applaudies aussi bien par le grand public que par la haute société. Scribe a donné sa première pièce en 1810, a remporté son premier succès en 1815 et a continué à écrire jusqu'à sa mort, en 1861. Le résultat de ce labeur acharné est un répertoire qui atteint le chiffre extraordinaire de 425 pièces.

C'est tout d'abord en révolutionnant le vaudeville que l'écrivain a élaboré la formule de la « pièce bien faite », héritée de Beaumarchais. Cette formule, Scribe l'adapte à la comédie (Bertrand et Raton ou l'Art de conspirer, La Camaraderie, Le Verre d'eau ou les Effets et les Causes, Une chaîne) avec un immense succès. Les 24 pièces qu'il fait jouer à la Comédie-Française entre 1822 et 1859 lui permettent d'être l' ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon