Sauvée !

Sauvée !

Ne pas se fier aux toutes premières pages une épigraphe empruntée à Bourdieu et un premier chapitre qui moque de façon un peu attendue les « bobos » : ce livre est bien plus qu'une chronique sociale dans l'air du temps. Très vite, il s'affirme comme un ouvrage intime et singulier, qui évoque avec finesse la difficulté pour Agathe, jeune fille brillante et désespérée - elle quitte une école de commerce pour entamer une aussi décevante carrière de comédienne - de trouver sa place dans une société obnubilée par la performance. Si l'ambition est sociale, c'est à la manière de Mars de Fritz Zorn ; dans le cas d'Agathe, il n'est pas question d'un cancer mais d'une dépression et d'un suicide qui, manqué, viendra lui sauver la vie. Jetant un regard engagé sur le cynisme d'une génération et d'un milieu, ce premier roman séduit par son brio et sa drôlerie, énerve aussi, et c'est pour cette raison qu'on en poursuit la lecture : l'énervement qu'il provoque sonne étonnamment j ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Une jolie fille comme ça », Alfred Hayes (Folio)

Disparition

Andrea Camilleri  © Associazione Amici di Piero Chiara

Andrea Camilleri
L'écrivain italien nous a quittés à l'âge de 93 ans

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine