Ruth-Esther Weiller

Ruth-Esther Weiller

Auteur de romans noirs, Thierry Chevillard délaisse le polar pour s'intéresser au destin de Ruth-Esther Weiller, qui apparaissait en filigrane à la fin de The bad leitmotiv . Pianiste juive d'origine hongroise, Ruth-Esther met fin à une carrière prometteuse à l'issue d'un concert où il lui semble avoir tout donné. Elle a dix-huit ans. Sans plus de raison d'être, elle traverse le temps, celui de la guerre et de l'Occupation. Elle entre dans la Résistance, ne dédaigne pas la protection amoureuse d'un collabo, se fait arrêter par la Gestapo. Commence alors l'horreur de la déportation. Désignée pour entretenir la maison d'un officier SS, elle vit recluse dans une cave, avec interdiction absolue de se montrer à lui. Un jour pourtant, l'homme apparaît. L'un et l'autre vont se livrer un violent combat pour résister à l'amour qui les frappe. Mais peut-on échapper à son destin, fût-il de violence et d'infamie ? A travers le monologue de son héroïne, Thierry Chevillard sond ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé