Féminisme

Merci Adèle Haenel de ne pas avoir porté plainte

Suite aux révélations d'Adèle Haenel à Mediapart où celle-ci a révélé les agressions sexuelles subies de la part du réalisateur Christophe Ruggia, la Garde des sceaux Nicole Belloubet, « choquée par ses propos sur la justice », a déclaré que l'actrice avait eu tort de ne pas porter plainte. Des propos qui sonnent comme une « gifle supplémentaire à toutes les victimes », niant le fait que tout dans le corps culturel et social s'oppose à leur écoute et leur prise en charge.

Par Sophie Haristouy, ex-candidate Génération Ecologie aux Européennes et directrice d'un foyer d'hébergement pour femmes enceintes et isolées à Paris.

Nos livres

À lire : À lire : « Lanny », Max Porter, traduit de l'anglais par Charles Recoursé, éd. du Seuil

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF