Route royale

Route royale

Premier roman de Stéphanie Polack, ce road movie intérieur est l'histoire d'une renaissance. La jeune Constance Haroche sort de prison, sac sur l'épaule. Il y a sa vie d'avant, rêche, douloureuse, empreinte de souvenirs, et celle qui se présente maintenant, vide, incertaine. David n'est pas venu l'attendre. Il ne veut même pas la revoir. Recueillie par une amie, Constance entrevoit l'existence qu'elle aurait pu mener. Un deux pièces tranquille, un homme chez qui passer les fins de semaine... Pas d'autre ambition qu'une médiocre sécurité affective et matérielle. Tout n'irait-il pas mieux pour elle si elle était désirée et choyée ?

Déracinée, faite pour l'errance, Constance devient chauffeur de taxi. Elle travaille de nuit, dans l'anonymat d'un Paris interlope où les putes croisent les bourgeois en goguette. Elle aime les matins, le soleil qui se lève sur la capitale. Nouveau jour, nouvelle vie. À condition de faire son deuil du passé... À Saint-Sulpice, elle a rencontré Werner ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine