Roboratif

Roboratif

Le romancier britannique a fait un saut en arrière dans le temps pour mieux nous prévenir du futur.

Ah, 1982... Les Beatles existent toujours, Reagan a perdu les élections, et les voitures se conduisent toutes seules. Et puis il y a les robots. Plus vraies que nature, ces merveilles n'auraient jamais existé si le scientifique Alan Turing s'était (au hasard) suicidé. Les amateurs de SF ne seront guère bouleversés par l'audace du propos. Le quinzième roman d'Ian McEwan brille davantage lorsqu'il explore l'intime : nos fragilités, nos contradictions, nos si humaines faiblesses.

À Londres, le falot mais sympathique Charlie Friend dilapide son héritage pour acquérir l'un des rares Adam disponibles sur le marché : un androïde doté d'une intelligence artificielle hautement perfectionnée, capable de « converser non-stop pendant douze jours », de ressentir des émotions, de composer des haïkus et d'avoir des relations sexuelles. Avec Miranda, par exemple, la voisine du dessus de Charlie (qui la convoite aussi), qui se révèle bientôt une fille « à problèmes ». Jules et Jim v ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes